Le stress est une réponse naturelle à une situation qui nous demande de nous adapter.

Par exemple je suis en train de marcher vers l’arrêt de bus où je vois le bus garé et le chauffeur en pause à côté. Si je vois que le chauffeur monte dans le bus et démarre, je m’adapte et mobilise mes ressources pour presser le pas ou courir pour l’attraper. Une fois dans le bus mon stress redescend, je peux souffler et me détendre.
Donc, dans une une certaine mesure, le stress nous est utile.

C’est lorsque nous pensons ne pas être capable de nous adapter que le stress devient problématique.

Dans ce cas, la nécessité d’adaptation s’accompagne de pensées négatives et d’émotions désagréables qui nous prennent de l’énergie et parfois nous paralysent. Un cercle vicieux s’enclenche alors : puisque nous ne nous adaptons pas ou pas de façon appropriée, le niveau de stress augmente (un peu comme si la partie de nous chargée de nous mobiliser décidait de parler plus fort pour se faire entendre), tout comme l’intensité des pensées négatives et émotions désagréables.

Gestion des émotions

De manière générale, si j’ai une relation apaisée avec toutes mes émotions, je me sentirai sûrement plus capable de m’adapter à n’importe quelle situation. Il s’agira donc par la suite d’apprendre à gérer les émotions et à se détacher des pensées qui viennent brouiller la demande d’adaptation. Des exercices de sophrologie spécifiques permettent d’apprendre à accueillir et reconnaître chaque émotion afin d’en comprendre le message et d’agir en conséquence. La pratique régulière de la sophrologie entraîne à faire le tri entre sensations, émotions, pensées, réflexions, idées… et à moins se laisser submerger par ces différents flux.

Comment passer à l’action ?

Viens alors le moment de passer à l’action. Pour cela, la sophrologie nous aide en stimulant la présence de nos capacités, de nos ressources, et en nous préparant au passage à l’action à travers des exercices de visualisation notamment. Un peu comme un skieur qui vit sa course dans sa tête avant de se lancer.

Aurélie Lasherme
Sophrologue diplômée de l’école Sophro PACA, 
membre du Syndicat des sophrologues professionnels et de la Chambre syndicale de sophrologie

aurelie@alsophro.com

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *